7. janv., 2021

Les vieilles idoles

Des visages se reflètent
Dans le bassin de Thalie
Où dansent des tritons.

Je suis pourtant seule
Dans la cour du château.

Ô Que le trèfle à quatre feuilles
Chasse mes amours anciennes,
Que disparaissent les revenants
Dans l’efflorescence de l’acanthe!

En le sépulcre où sommeillent
Mes profondeurs, que les idoles
Du passé restent à jamais
Condamnées au silence,
Que ces dieux infortunés
S’inspirent du mourir des fleurs!

Poème © Sélène Wolfgang

Extrait de "Séraphine"