5. janv., 2021

Dans les bois dormants d'Idalie

Quand l’aube fait pleuvoir
Sur nos corps enlacés
Mille rubis,
Qu’il est exquis
Le baiser meurtrier
Qui carmine mes lèvres!

Qu’il est lent
Le déchaînement aux accords
Turbulents de nos désirs
Quand je te rejoins là-bas,
Dans ce lieu secret
Où se plaît le cœur!

Poème © Sélène Wolfgang