Poèmes

25. juil., 2021

Illustration © Sandra Aitmehdi

24. juil., 2021

Tandis que sur l’ombreux sentier bordé de capucines, courait la fille de la noire séraphine, surgit, entre les bruyères, la tête neigeuse d’un chat sauvage. Il posa son regard sur la muse dont les cheveux étaient semblables aux blonds rayons de la lune. La demoiselle, en allant se cacher derrière un marronnier, effraya l’oiseau à la huppe d’or qui était, sur quelques rameaux, perché.
Est-ce la muse ou le chat que je vis, soudain, caracoler dans le brouillard ? Est-ce la muse ou le chat que je vis, soudain, descendre de la nuit en prêchant les funérailles du roi de l’éther ?

Texte © Sélène Wolfgang

Extrait de "En écoutant des fleurs"
22. juil., 2021

Dans un champ d’étoiles,
Je me suis endormie
En écoutant des fleurs.
Les coquelicots ont tâché
Mon sein nu.
Je suis née de la pluie.
Par le parfum de la brise,
Je me laisse étourdir
En écoutant des fleurs.
Tes vers me traversent,
Le poème se fait chair.
Sous un saule pleureur,
À l’orée d’un bois,
J’imagine ta voix,
Ton souffle brûlant
Au creux de mon cou,
Notre premier baiser
En écoutant des fleurs
Et le hululement du vent.
Tu me diras ces mots
Que je n’ai jamais entendus.
Je verrai mourir les nuits,
Je cesserai de m’abîmer.
Je verrai naître les jours,
Nous rallumerons les flambeaux
En écoutant des fleurs.

Poème © Sélène Wolfgang

Extrait de "En écoutant des fleurs"
21. juil., 2021

En écoutant des fleurs
Dans le jardin d’eau,
Je pense à toi.
Ici, tout me sourit,
Rien ne m’afflige
Ni ne me désole.
Avant de disparaître
Sous le pont d’argent,
Un paon blanc
M’a prêté une de ses plumes.
Je t’écris une lettre
En écoutant des fleurs
Et le chant des cascades.
Je prie Aphrodité
Pour que l’amour fleurisse
Dans nos sangs mêlés.
En regardant le soleil
S’enfuir sous
Les nuages en filigrane,
Je prie Aphrodité
Dont le trône luit
Dans l’atrium du ciel.

Poème © Sélène Wolfgang

Extrait de "En écoutant des fleurs"
16. janv., 2021

Illustration © Sandra Aitmehdi