3. janv., 2021

Le baiser du lynx

J’ai sur mon épaule
L’empreinte carmin
D’un baiser de félin.

Qu’ils sont fantastiques les soirs
Où, silencieusement, tu te faufiles
Par le trou de la chatière.

En ce lieu sauvage,
Viens t’aventurer
Et mordre mon croissant de lune!

Très cher, sache que,
De tes lèvres, je ne veux
Le froid baiser!

De tes griffes argentines,
Retiens-moi,
Déchire ma soyeuse armure!
Que tout mon corps frémisse
Sous l’effleurement prolongé de ta bouche!

Laisse sur mon épaule
L’empreinte carmin
D’un baiser de félin.

Poème © Sélène Wolfgang

Extrait de "Ballades d'une nuit musicienne"