Poèmes/photos

10. mars, 2022

Photo © Marko Liver Photography

8. mars, 2022

Je la vois
Là, dans le tremble
Je la vois
Qui se balance
Elle chante avec ta voix
Dans une langue
Qui n’est pas la tienne
Elle chante en allemand
Cette mauvaise chanson

Je l’entends rire
Puis la vois danser
Elle rit de moi
Elle croit me faire peur

Elle rit, elle rit
Elle rit à gorge déployée
En brûlant mes poèmes
Mais déjà monte à sa bouche
La fumée empoisonnée

Aucun ange ne viendra la chercher
Elle n’est plus désormais
La pauvre bête immonde
Qui se croyait au-dessus de tous
Même au-dessus de la mort

Poème © Sélène Wolfgang

* Bête immonde: métaphore souvent utilisée pour désigner le racisme, l' antisémitisme et les idéologies associées à l' extrême droite

Extrait de "Cendres et porcelaine"
7. mars, 2022

Photo © Marko Liver Photography

6. mars, 2022

"Je ne sais dire d’où me vient
La tristesse que je ressens.
Un conte des siècles anciens
Hante mon esprit et mes sens.

"

Heinrich Heine
5. mars, 2022

Des saphirs irisent
Ses chairs de nuit
Avides des morsures
Du poète aimant
Dont le langoureux soupir
Plane encore,
Là, sous l’alcôve.

Son histoire tragique
Est dans chacune de ses larmes
Et la dernière ode
Est écrite dans la paume
De sa main blessée
Par les épines de la plus belle
Et la plus parfumée des fleurs.
Dans cette immense chambre
Endeuillée par le souvenir,
Où dorment les boas
Et les robes de soie,
Elle se regarde dans cette glace
Qui a perdu son tain,
Puis se dirige vers la fenêtre.

Elle attend l’oiseau,
Elle sent descendre
Sur elle, la froide
Volupté des caresses
Du soleil qui se couche.

Elle attend l’oiseau,
Fils de Tenebra,
La nuit, qui lui ouvrira
Ses ailes et déposera
Sur son balcon les lettres
De l’ultime prétendant
Au trône de son cœur.

Elle attend, elle attend…

Poème © Sélène Wolfgang

Extrait de "La Muse à la lyre"